Illusions perdues. Le 8 mai 1945 à Sétif par Kateb Yacine

L’écrivain algérien Kateb Yacine (1929-1989) était en classe de troisième à Sétif le 8 mai 1945.

En 1982, il raconte et analyse devant la caméra de René Vautier, dans « Déjà le sang de mai ensemençait novembre », le massacre commis ce jour-là et les jours suivants par l’armée française et des milices de colons ( 9mn).

Sur cet « autre 8 mai 1945?, voir par exemple : Mohammed Harbi, La guerre d’Algérie a commencé à Sétif, Le Monde Diplomatique, mai 2005.

... et aussi : »La milice, le commissaire et le témoin » : le récit de la répression de mai 1945 à Guelma. Institut du d’Histoire du Temps présent. par Jean-Pierre Peyroulou

et écouter un débat radiophonique tenu en 1946 : « Y a-t-il un problème algérien ? », avec notamment Albert Camus, Ferhat Abbas, jean Amrouche. Camus commence en évoquant le drame du 8 mai et un « problème » qui dure depuis 1830…

 

Source: http://campvolant.com/2014/05/10/illusions-perdues-le-8-mai-1945-a-setif-par-kateb-yacine/