Guerre d'Algérie : le poignard de Le Pen

Au matin du 3 mars 1957, Mohamed Cherif Moulay, 12 ans, découvre un poignard dans le couloir d'entrée de la maison familiale, dans la Casbah d'Alger. Accrochée à une ceinture de couleur kaki, l'arme gît dans un recoin obscur.

Boumediene mort empoisonné en Syrie ?

L’ex-ministre des affaires présidentielles et étrangères irakiennes, Hamed El Djabouri, affirme que le président Houari Boumediene est mort empoisonné suite à sa visite dans la capitale syrienne, Damas où il a assisté à son dernier sommet arabe. L’ex- ministre des affaires étrangères algérien Mohamed Seddik Benyahia, aurait lui, été victime d’un tir de missile irakien.

« Et ben Abdel, t'es saoul ? »

27 juillet 1950. 13ème étape du Tour de France qui relie Perpignan à Nîmes. La chaleur est caniculaire. Un homme s’est détaché du peloton : Abdel Kader Zaaf, un honnête coureur de l’équipe « France-Algérie ».

Guerre d'Algérie: qui était Maurice Audin?

Né en février 1932 à Béjà, en Tunisie, Maurice Audin était assistant de mathématiques à l'université d'Alger. Membre du Parti communiste algérien et militant anticolonialiste, il est arrêté le 11 juin 1957 à son domicile à Alger. Personne ne le reverra et son corps n'a jamais été retrouvé.

Les Rebelles du foot: Rachid Mekhloufi, le gentleman révolutionnaire

Une tournée de 4 ans et 90 matches, "un formidable coup de com qui a fait faire un pas de 10 ans à la cause indépendantiste" d'après les spécialistes: l'aventure de l'équipe de football du FLN fait partie de ces moments où l'amour du ballon rond se dispute avec celui de la nation. Rencontre avec Rachid Mekhloufi, ancienne gloire de Saint-Etienne, zéro carton dans sa carrière, mais avant tout pionnier de cette sélection.

1965 - 1978 : Le règne de tous les pouvoirs

Les quelques Algériens qui possédaient un poste de télévision avaient impatiemment attendu le 20H le jour durant, pour mettre enfin un visage sur la voix métallique qui lisait sur les ondes, d’un ton monocorde, le communiqué militaire n° 1. Ils se demandaient qui était donc ce putschiste qui tenait un discours si martial que la radio avait seriné la journée entière du 19 juin 1965.