Le FFS rend hommage à M’barek Mahiou: Souvenirs et émotions

A l’initiative de la fédération du Front des Forces Socialistes de Tizi Ouzou, un vibrant hommage a été rendu aujourd’hui à M’barek Mahiou, ancien Secrétaire Général par intérim du FFS, assassiné avec son neveu, Farid Mahiou  à Kouba (Alger), le 04 Novembre 1995 en plein campagne des élections présidentielle.

Des membres de l’Instance Présidentielle, le Premier secrétaire, des secrétaires nationaux et des dizaines de militants et responsables du parti ont pris part  à cette commémoration.

Après une prise de parole au siège de la section d’Ait Yahia, les militants venus nombreux pour prendre part à cette commémoration, se sont rendus au cimetière de Thaka N’Ait Yahia, où une cérémonie de recueillement et de souvenir a eu lieu. Les tombes ont été fleuries et une fatiha a été récitée ; l’émotion était intense.

Pour rappel, M’barek Mahiou, surnommé « le démocrate », fut l’un des militants les plus engagés ; il a défendu avec abnégation et jusqu’à ces derniers souffles, une solution politique pacifique à la crise qui ensanglantait le pays durant les années 90.

Il disait à ce propos, que « La sortie de l’impasse, nous la voyons à travers un compromis démocratique qui exige que les forces politiques tant dans l’opposition qu’au sein du pouvoir se rassemblent autour d’un Contrat national pour la démocratie ».

Il disait aussi, que « ce n’est pas parce que quelqu’un  a des idées fondées sur la religion qu’il est terroriste, et ce n’est pas parce qu’on prétend être modernistes ou démocrate qu’on n’est pas terroriste ».

Deux citations qui illustrent les convictions, le combat et  l’esprit de dialogue et de tolérance de l’homme.